Adidas : quand la collection d'une étudiante devient une capsule officielle

(AFP) - Connu pour ses collaborations avec des grands noms de la mode, l'équipementier allemand Adidas a confié une collection à une jeune designer de 23 ans, qui avait attiré son attention en réinterprétant, sans autorisation, des vêtements emblématiques de la marque.


Daniëlle Cathari lors de la présentation officielle de sa capsule à New York - Adidas Originals

Depuis le début de son partenariat avec Yohji Yamamoto, en 2003, Adidas multiplie les incursions dans le monde de la mode et a déjà travaillé, entre autres, avec Stella McCartney, Jeremy Scott ou Raf Simons. Jusqu'ici, la marque qui fêtera l'an prochain ses 70 ans avait joué la sûreté, s'assurant la participation de grands noms du prêt-à-porter, voire de la haute couture, s'appuyant sur leur notoriété.

Mais cette fois, Adidas Originals a confié une collection à une jeune inconnue de 23 ans, la Néerlandaise Daniëlle Cathari, qui était encore élève de l'Amsterdam Fashion Institute il y a peu.

Quelques mois plus tôt, sélectionnée pour défiler, début 2017, avec la plateforme VFiles, qui présente de jeunes talents lors de la Fashion Week de New York, elle avait tapé dans l'oeil de la vénérable marque aux trois bandes avec une collection intégralement jogging. Sans avoir de contact avec Adidas, elle s'était attaqué au mythe du « tracksuit », le fameux ensemble siglé du logo en forme de trèfle, qui revient en force depuis quelques années.

« J'ai toujours aimé le jogging », explique à l'AFP Daniëlle Cathari. « J'adore l'esthétique Adidas et je voulais l'utiliser. Je voulais réinterpréter le jogging ». Elle réunit des pièces d'essayage, les découpe et « déconstruit pour en faire de nouvelles silhouettes, plus féminines », dit-elle.

« Ca a attiré notre curiosité », raconte Raffaella Barbey, directrice du design Originals femmes chez Adidas, qui a contacté la jeune créatrice après ce défilé new-yorkais qui avait fait grand bruit.

Pour cette collaboration, Daniëlle Cathari a décliné sa livraison de l'an dernier, avec la contrainte de la matière, des trois bandes et des boutons pression. Le résultat donne des pantalons très amples et des vestes près du corps, construites comme des patchworks mais avec une unité de couleur. « La taille est plus haute, les coupes sont plus contemporaines », observe Raffaella Barbey. « C'est une nouvelle manière de concevoir le jogging. »

Durant la présentation de jeudi, à New York, la reine des podiums Kendall Jenner, ambassadrice de la marque Adidas, s'est présentée avec l'un des joggings de la collection, noir et blanc.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 AFP-Relaxnews.

SportCollection