Calvin Klein poursuit son voyage dans l'Amérique des extrêmes

(AFP) - Le designer belge Raf Simons a poursuivi mardi son voyage dans l'Amérique des extrêmes pour la maison Calvin Klein, dont il a poussé les curseurs très loin des bases de la marque lors d'un défilé à la Fashion Week de New York. C'est dans un décor de granges en bois typiques de la campagne américaine que le couturier flamand a accueilli son public, dans l'enceinte de l'ancienne Bourse des valeurs de l'American Stock Echange, fermée depuis dix ans.


Calvin Klein - automne 2018 - Instagram

Les invités, de même que les mannequins lors du défilé, ont dû se frayer un chemin dans une mer de vrai pop-corn, qui semblait rappeler les excès de l'Amérique.

Dans une Fashion Week qui s'appauvrit un peu plus chaque année en célébrités de premier plan, Raf Simons est parvenu à réunir une brochette impressionnante, avec notamment Nicole Kidman, Margot Robbie, Laura Dern, Cindy Crawford, Lupita Nyong'o ou Millie Bobby Brown.

Si les deux premières collections Calvin Klein version Raf Simons s'articulaient autour de quelques lignes directrices fortes, cette troisième levée a marqué par son éclectisme, la multiplicité de ses pièces et l'infusion de mille références.

Sous la bannière Calvin Klein 205W39NYC, le nouvel étendard des collections, il y avait quelques évidences, comme ces robes imprimée façon « Pioneer Woman », les pionnières de l'Ouest, dépeintes par plusieurs peintres américains du début du XXe siècle.

Très classiques et très sages au départ, elles étaient devenues transparentes et certaines avaient une manière de décolleté inversé, découvrant le bas de la poitrine plutôt que le haut.

Calvin Klein automne-hiver 2018 - Pixelformula

Dans ce « paysage » américain « sans hiérarchie culturelle », selon les notes de collection, Raf Simons avait intégré aussi des vestes de pompier, des pulls en laine à grosses mailles, souvent portés sur un costume, ou des chemises cousues d'étoiles.

Au milieu de ce grand déballage, revenaient, malgré tout, régulièrement les pantalons et chemises western de la saison dernière, avec poches colorées sur la poitrine et broderie sur la couture du pantalon.

La collection invite à découvrir « un rêve différent », selon les notes, et se veut une célébration de la « liberté », « un mot qui définit l'Amérique et Calvin Klein ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 AFP-Relaxnews.

TourismeLuxe - DiversDéfilés