Le label italien Grifoni se relance sur le marché du luxe accessible

La griffe de prêt-à-porter italienne Mauro Grifoni, rebaptisée Grifoni, revient sur le marché après une période trouble. La marque fondée il y a 25 ans par le créateur éponyme, se relance avec de nouveaux propriétaires, Federico Zannini, spécialisé dans la maille, et Giambattista Tirelli, qui détient notamment une participation dans la griffe Rick Owens.


La nouvelle boutique milanaise est cette fois située dans le quartier de Brera - Grifoni

En tout juste deux saisons, le label revendique déjà 250 revendeurs en Italie, en Europe et au Japon, et a ouvert en septembre un magasin amiral à Milan. Un espace de 80 mètres carrés établi au 9 de la via Ponte Vetero, dans le quartier branché de Brera, où il côtoie Golden Goose, MSGM ou encore le multimarque tendance Antonia.

Ancien vendeur d’espaces publicitaires, Mauro Grifoni s’était lancé dans l’aventure en 1992, en rachetant un petit atelier de chemiserie et en créant sa propre marque à Caldogno, près de Vicence. Sans publicité, ni stratégie marketing, le label avait connu le succès grâce au bouche-à-oreille, porté par ses produits de qualité à l’élégance intemporelle. Mais d’importants investissements au moment où la crise pointait, et un repositionnement vers le luxe ont porté l’entreprise à la banqueroute. Placée en redressement fin 2015 avec la formule du concordat, elle a été rachetée en novembre 2016 pour 5 millions d’euros.

L’opération s’est faite à travers la création de la nouvelle société Strong srl, détenue à 50 % par la société de Giambattista Tirelli, Olmar and Mirta, qui détient les marques Gentryportofino, Uma Wang et Fisico, et à 50 % par Market Industrie, producteur d'habillement à la tête des labels Jucca, Suoli et Tessa.   

« En apprenant qu’elle était en difficulté, nous nous sommes associés pour sauver cette marque, que nous apprécions, et pour sauvegarder un certain savoir-faire typiquement italien. Nous avons racheté la totalité de l’entreprise, toujours basée à Caldogno, en maintenant les 15 employés qui restaient », explique à FashionNetwork.com Federico Zannini, le CEO de Grifoni, tandis que son partenaire en est le président.

Le duo a rappelé à la tête du style Mauro Grifoni, qui avait abandonné sa marque en 2012, et démarré tout de suite avec une collection complète pour homme, suivie très vite par la femme, misant sur un style citadin raffiné mais confortable, moderne et intemporel. La prochaine collection comportera aussi quelques accessoires.


La marque propose un total look pour homme et pour femme - Grifoni

De nombreux anciens clients sont revenus vers Grifoni, appréciant sa qualité. Présente au Bon Marché l’automne dernier, dans le cadre de l’événement "La Famiglia", elle s’est très bien vendue notamment. « Le produit n’est pas seulement pensé, mais il est aussi réalisé en Italie. Nous sommes revenus au positionnement original de la marque sur le segment ‘entry-to-luxury’ avec des prix allant de 300 à 1000 euros », poursuit le CEO.

« Pour la distribution, nous avons procédé à un nettoyage total, en démarrant avec un showroom à Milan, via Serbelloni. Actuellement, près de 80 % des ventes sont réalisées en Italie. L’objectif est d’ouvrir à nouveau l’étranger, où Grifoni a toujours été considérée comme une valeur sûre, en récupérant nos clients historiques en Belgique, Scandinavie, Allemagne, Japon, etc. Mais nous voulons le faire avec une machine bien huilée, c'est-à-dire avec une gestion claire et des livraisons impeccables », conclut Federcio Zannini.

Pour 2017, Grifoni table sur un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros, l’objectif étant d’atteindre une vingtaine de millions d’euros d’ici à cinq ans.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusiness