×
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
20 févr. 2022
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Londres, les shows remarqués de Nensi Dojaka et Molly Goddard

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
20 févr. 2022

Samedi, les défilés se sont succédé à un rythme effréné à la Fashion Week de Londres. Deux jeunes créatrices, Nensi Doajaka et Molly Goddard, signent des collections remarquables et des présentations savamment orchestrées.
 
Mais la journée et la saison sont caractérisées par le retour d’une sophistication formelle, notamment chez Eudon Choi et Eftychia.
 

Nensi Dojaka



Le défilé de Nensi Dojaka était chargé d’ouvrir les festivités. La dernière lauréate du Prix LVMH s’empare de vêtements typiquement portés pour rester à la maison et les fait sortir dans la rue, au cours d’une présentation concise et tendance.


Nensi Dojaka - Collection automne/hiver 2022 - Nensi Dojaka


Avec son absence totale d’imprimés et sa palette monochrome de noir, chair, vieux rose et rouille, la collection force le respect avec un raffinement et une précision remarquables. Son premier défilé à Londres a eu lieu en septembre dernier, une semaine seulement après la remise du prix LVMH. Il s’était avéré quelque peu décevant, puisque toute la collection ou presque était composée de looks déjà présentés pour remporter le prix.
 
Ce nouveau défilé, en tout cas, fait la part belle à la nouveauté. Il est présenté dans une semi-pénombre, au cœur du centre névralgique de la scène mode londonienne, un ancien entrepôt en béton connu sous le nom d’Old Selfridges Hotel.

Nensi Dojaka montre sa maîtrise de l’art du costume, taillant des costumes pleins de fraîcheur et des blazers complétés par des ceintures matelassées dans le dos, portés sur des bustiers semi-transparents en soie, stretch et mousseline.
 
Ses robes de cocktail ajourées en lycra stretch, émaillées d’empiècements en maille filet et complétées par de fines bretelles, sont élégamment portées par des mannequins plus-size dans un défilé inclusif. Toutes étaient forcées de louvoyer pour tenter d’esquiver un opérateur de caméra un tantinet envahissant, arpentant inlassablement le podium pour filmer l’intégralité du défilé.
 
Nensi Dojaka signe des looks innovants avec des tuniques zippées brutes et chic et une micro-doudoune de soirée parfaitement coupée. Comme la plupart de ses looks, elle est agrémentée de lacets, de brides et d’étiquettes. Mais les pièces les plus remarquables restent sans doute les robes-nuisettes, prouvant la délicatesse de Nensi, capable de signer des vêtements sexy et suggestifs sans tomber dans la vulgarité.
 
« J’avais envie d’élargir la garde-robe des femmes et de compléter leur univers. Mes premiers manteaux, plus de matières d’hiver et une conception plus ouverte de ce que peut être cette femme », explique Nensi Dojaka, qui s’est jetée dans les bras de sa mère dans les coulisses après le défilé.
 

Molly Goddard



Même avec un temps typiquement londonien, le soleil semble par moments darder ses rayons sur la capitale britannique. Notamment lorsque Molly Goddard présente ses créations excentriques et tendance.
 
Une collection inspirée des marchés londoniens des années 1980 et 1990 et de la meilleure amie de la mère de la créatrice, dont elle se rappelle comme « un croisement entre Marilyn Monroe et Mick Jones ».


Collection automne/hiver 2022 de Molly Goddard à Londres - Molly Goddard


Le résultat : un entrain glamour et rock’n’roll, évocateur des marchés de Portobello et Camden.
 
Les mannequins arpentent un podium blanc surélevé, dans un centre de loisirs moderniste de style art déco des années 1930, baigné de lumière. Elles font leur apparition vêtues de pièces aux silhouettes effervescentes typiques de Molly. Des robes longues en tulle tourbillonnantes se glissent sous des vestes de surplus de l’armée et des pulls typiquement londoniens sont tricotés de merveilleuses mailles torsadées, accompagnés de cardigans de style irlandais, de pulls rayés et de tops à sequins en maille chenille.
 
Mais les plus beaux looks restent les robes de flamenco moulantes complétées par des mètres de tulle plissé à partir de la taille. Quelques imprimés seulement, mais de grande qualité : des anges tentant de sauter sur un cheval en pleine ruade semblent sortis d’un conte de fées. Une rose délicate apposée sur une excellente robe à franges en jean semble digne d’une déesse du rock, portée sur un top rouge.
 
Au bras, des sacs surmontés de tulle avec des chaînes en métal ; aux pieds, des baskets de bowling.
 
Molly Goddard présente ses collections homme et femme ensemble depuis plusieurs saisons, et ces messieurs sont généralement vêtus des mêmes tissus, couleurs et imprimés que les demoiselles. Ici, ils s’habillent de pulls à motif losange, portent des sacs en tissu, du denim imprimé de roses et des pièces ornées de l’innocent imprimé précédemment évoqué.
 
Elle se rappelle de l’amie de sa mère comme d’une « grande blonde décolorée avec une fleur dans les cheveux, un rouge à lèvres rouge vif, une robe des années 1950 avec une veste de treillis et des baskets ». Molly Goddard signe une excellente collection et un excellent défilé, après deux ans de vidéos tournées dans des galeries d’art minimalistes.

Le travail de Molly Goddard est sans nul doute le plus reconnaissable de sa génération et mérite d’être présenté dans un lieu à sa mesure. Une belle prouesse, quand on y pense.

Eudon Choi



Michelangelo Antonioni inspire les créateurs de mode depuis un demi-siècle et revient sur les passerelles de l’est de Londres avec Eudon Choi.
 
Sa collection est présentée à Charterhouse, un monument du début du XVIIe siècle dont le parc était encore encombré de branches brisées par la tempête Eunice. Sur ces terres dignes de Harry Potter, la collection s’inspire du « Désert Rouge » d’Antonioni, un excellent récit de rage existentialiste.


Collection automne/hiver 2022 d’Eudon Choi à Londres - Eudon Choi


Le résultat n’aurait probablement pas déplu à Michelangelo Antonioni. Dans les looks d’ouverture, le rouge est omniprésent, avec un manteau oversize raffiné à six poches rouge Ferrari, un pantalon et un chemisier en soie cramoisie assortis, ou encore une robe de cocktail en satin destinée aux maîtresses de maison de la haute société, à l’élégant drapé, faisant un sensationnel jeu de couleurs avec les murs rouge brique.
 
Eudon Cho a un sens du goût inné, qui transparaît dans l’assurance sans faille avec laquelle il mélange des pulls en laine côtelée avec du raphia, des mini-jupes à franges en coton ou des pantalons kaki. Tout est impeccable et émancipateur.
 
Ajoutez à l’équation quelques sacs sculpturaux aux formes abstraites de pots de fleurs et de cloches de verre, résultant d’un partenariat avec Louis Quatorze, et vous obtenez une collection intelligente et optimiste.

Eftychia


 
Chez Eftychia, les tailleurs souples mais sombres sont au cœur de la collection. La créatrice est connue pour ses vêtements à l’élégance formelle.


Collection automne/hiver 2022 d’Eftychia à Londres - Eftychia


Cette saison, la designer Eftychia Karamolegkou, passée chez Mary Katrantzou et Antonio Marras, se concentre sur le smoking classique et lui ajoute des liserés en velours et des rayures, généralement sur l’avant plutôt que sur le côté. Elle montre toute l’étendue de son talent avec des pantalons flatteurs en laine fine.
 
Eftychia sait aussi utiliser la laine feutrée et le montre avec des boléros à col cheminée aux coupes délicates. Les couleurs sont crépusculaires, allant de l’anthracite au marron foncé en passant par le gris acier, avec de belles robes de soirée en velours.
 
Rien de terriblement révolutionnaire, mais des vêtements élégants pour les femmes professionnelles, très en symbiose avec l’ambiance actuelle à Londres. Fini le télétravail, c’est le moment de retourner au bureau mieux habillées que jamais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com