×
Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
3 mars 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Abercrombie & Fitch optimiste grâce à la vente en ligne

Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
3 mars 2021

Au premier trimestre, Abercrombie & Fitch prévoit des ventes supérieures aux attentes des analystes. Dévoilés mardi, ces chiffres se basent sur un bond de la vente en ligne de sweats, t-shirts et survêtements.


Photo: Abercrombie & Fitch


L’entreprise, qui a annoncé qu'elle allait reprendre le rachat d’actions, a par ailleurs profité de prix plus élevés que d’habitude pendant les fêtes de fin d’année, grâce à des promotions limitées et un inventaire réduit.

Principalement destinée aux millennials, la griffe a conclu des partenariats avec les influenceuses TikTok Charli et Dixie D’Amelio et a renforcé ses investissements dans la vente en ligne pour contrer la baisse du trafic en boutiques et profiter du passage des acheteurs au e-commerce pendant la pandémie.

La marque table désormais sur un accroissement de 30 à 40% de ses ventes au premier trimestre. Les analystes, eux, avaient misé sur un bond de 32,8% à 644,62 millions de dollars (533,75 millions d’euros).

La demande d’articles de loungewear et le succès de la ligne d’activewear Gilly Hicks ont engendré une hausse de 34% des ventes en ligne. Au fil des confinements, le confort a pris une place centrale dans l’achat d’habillement.

"Nos centres de distribution sont restés en fonctionnement et nous ont permis de répondre à la demande de nos clients dans le monde entier via la vente en ligne, ce qui a permis de compenser partiellement les pertes dues aux fermetures temporaires de boutiques", explique la PDG Fran Horowitz.

Les ventes ont baissé de 5% pendant le trimestre dernier. La société basée dans l’Ohio a mis en place une stratégie de réduction des coûts à travers une baisse des salaires, la suspension des dividendes et la fermeture de 137 boutiques l’année dernière, dont huit flagships. Aujourd’hui, la marque souhaite privilégier des espaces plus petits et récemment rénovés.

Hors événements exceptionnels, la société a réalisé un bénéfice de 1,50 dollar (1,24 euro) par action au quatrième trimestre, dépassant les estimations des analystes de 1,22 dollar (1,01 euro) par action.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.