×
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
7 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Armani Privé: le maître propose une mode métallisée

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
7 juil. 2021

Armani, qui avait donné le signal de la fin des défilés live dès février 2020, est revenu sur le podium mardi soir avec une démonstration grandiose de Haute Couture, dans une ambiance très métallique.


Armani Privé



Collection impressionnante pour Armani – premier créateur à avoir dû annuler un défilé à cause du coronavirus –, et qui ressemblait fort à un nouveau triomphe dans une carrière déjà fort longue.

À Paris, il a même rencontré le président italien Sergio Mattarella, avant de mettre en scène deux défilés Armani Privé, sa collection Haute Couture. Sa fille Laura était au premier rang.

On peut dire ce qu’on veut sur Giorgio Armani, mais dans une époque hyper expérimentale en matière de couture, le créateur propose des vêtements que les femmes peuvent porter avec distinction dans toutes sortes de contextes.


Armani Privé



Son principal thème cette saison, c’était l’iridescence: de nombreux looks étincelaient et scintillaient dans un décor idéal au cœur de l’ambassade – l’Hôtel de Boisgelin, une bâtisse pleine d’élégance et de grandeur commanditée en 1732 par un important ministre de Louis XV.

Les quatre premiers looks proposés par Giorgio – des pantalons argentés aux lignes pures, associés à des vestes ajustées en velours – étaient tous complétés par un nœud argenté assorti, pour un effet d’ensemble plein de brillance.

Ses créations flatteuses pour les femmes sont particulièrement indiquées pour le soir, avec notamment ces robes au drapé et ondulations merveilleuses, toujours dans cette faille de polyester aux remarquables teintes métalliques. Pour les soirées élégantes, ses boléros à la coupe ultra précise se déclinent en imprimés floraux abstraits, d’esprit asiatique, avec des touches de pivoines, hibiscus et magnolia.

Giorgio a peut-être 86 ans, mais il continue à jouer avec les matériaux nouveaux, comme ces tissus de soie et faille métallisées qui ont fortement influencé la saison parisienne.

Ce défilé un peu trop long aurait supporté quelques coupes. Il est vrai qu’on peut en dire autant de ses collègues italiens qui présentent de la Haute Couture à Paris: Valentino Garavani, Gianfranco Ferré, Giambattista Valli ou Pierpaolo Piccioli aiment tous les collections monumentales. Aucun cependant n’a construit pareil empire de mode: Armani reste LE créateur de mode italien le plus influent de ces cinquante dernières années.

Pour le final, Giorgio a longuement fait le tour du podium, et s’est arrêté pour embrasser Diane Kruger, Maria Bakalova (nominée aux Oscars) et Ashley Park. La californienne qui joue dans Emily in Paris était splendide en tailleur pyjama à rayures tennis, très chic.

Un quatuor de stars était au premier rang aux côtés des deux nièces d’Armani, Roberta et Silvana, dont la présence donne le sentiment que la nouvelle génération prépare la succession à venir.

Giorgio a traversé les trois salles principales de cette superbe ambassade, en s’attardant pour recevoir des applaudissements nourris et chaleureux, savourant le moment tandis que les clients et rédacteurs de mode s’approchaient pour le voir. 


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com