×
Par
AFP
Publié le
31 mai 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Champagne: Rémy Cointreau vend Piper-Heidsieck pour 412 M euros au groupe EPI

Par
AFP
Publié le
31 mai 2011

PARIS, 31 mai 2011 (AFP) - Le groupe de vins et spiritueux Rémy Cointreau a vendu les champagnes Piper Heidsieck et Charles Heidsieck au français EPI, qui réunit des marques haut de gamme (J.M. Weston, Bonpoint, Alain Figaret, Michel Perry...) pour 412,2 millions d'euros, selon un communiqué publié mardi.

L'accord prévoit la vente de la société Piper-Heidsieck et la marque des vins effervescents, Piper Sonoma, aux Etats-Unis.


Piper-Heidsieck
Piper-Heidsieck change de main. Visuel Piper-Heidsieck
Au 31 mars, l'activité champagne de Rémy Cointreau a représenté un chiffre d'affaires de 103,6 millions d'euros, en hausse de 7,2%.

Ce prix de 412,2 millions d'euros comprend la dette des sociétés cédées (240 M d'euros) auprès de groupe Rémy Cointreau.

Sur le solde de 146,3 millions d'euros, après prise en compte d'ajustements, Rémy Cointreau touchera un versement initial de 71,3 millions. Pour le reste, Rémy Cointreau a consenti un crédit à l'acheteur d'une durée de 9 ans.

Par ailleurs, Rémy Cointreau et EPI ont conclu un accord de distribution mondial pour les marques Piper Heidsieck et Charkes Heidsieck, ainsi que pour Piper Sonoma aux Etats-Etats Unis.

Toute l'opération devrait être réalisée au début de l'été 2011.

EPI (Entreprise Patromoniale d'Investissements) est un groupe familial contrôlé par la famille Descours.

EPI est déjà présent dans le secteur des vins puisqu'il détient le Château La Verrerie, acheté il y a trente ans par le grand-père du président actuel de EPI Christopher Descours.

Avec le champagne, il s'agit de développer "un actif rare" sur lequel le groupe pourra "mettre en place sur le long terme sa stratégie de développement et d'accompagnement" comme il l'a fait pour les enseignes qu'il détient "autour de l'artisanat et du haut de gamme", selon un porte-parole du groupe.

Rémy Cointreau avait annoncé le 15 novembre 2010 la vente de cette activité plombée par la crise et que le groupe a récemment restructurée. En se séparant de son outil de production, des contrats d'approvisionnement et de ses marques de champagne, l'objectif du groupe est d'accélérer sa croissance dans les produits de haut et très haut de gamme, jugés plus rentables.

Le groupe de luxe LVMH, qui commercialise 20% de la production de champagne, avait manifesté son intérêt. Début février, son PDG Bernard Arnault avait précisé "s'être intéressé" au dossier, "mais pas plus que cela".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.