Chérie, j'ai rétréci Emporio Armani

Réduite au minimum, presque à son essentiel, la dernière collection Emporio Armani, présentée samedi à Milan, présentait une silhouette radicalement étroite - pas toujours du meilleur effet.


Emporio Armani - Homme automne-hiver 2018-2019 - PixelFormula

Vu son âge vénérable - 83 ans -, on ne peut qu'admirer Giorgio Armani pour son audace et sa détermination à faire bouger les lignes de la mode italienne. Pourtant, sa collection de prêt-à-porter masculin pour l'automne 2018, présentée dans le Teatro Armani, n'a pas vraiment fait mouche.

L'ouverture du défilé était très réussie : une demi-douzaine de skieurs sont sortis d'une gigantesque reproduction du logo Emporio en forme d'aigle, vêtus de combinaisons coupées dans des dégradés de noir et de blanc, parfaites pour Saint-Moritz ou Aspen. 

Mais l'idée principale du créateur, consistant à réduire les épaules des mannequins, n'a pas fait honneur à la réputation de Giorgio Armani, considéré comme l'un des meilleurs tailleurs de tous les temps. À la place de l'élégance nonchalante habituellement associée à la maison italienne, les vestes étroites et les pantalons feu de plancher - accentués souvent par des chaussures massives aux allures de bottes de randonnée - semblaient étriqués et même froissés. Symptomatique de la collection entière, un costume en velours à carreaux à double boutonnage, qui aurait pu être porté par un cow-boy endimanché au cours d'une fête foraine pendant la conquête de l'Ouest...

Mais quelques joyaux éclairaient tout de même la collection : un ensemble d'un gris profond, composé d'un cardigan à double boutonnage et d'un gilet, superbe, ainsi qu'une redingote sublime en velours bleu saphir. D'autre part, rares sont ceux qui coupent le cuir aussi bien que Giorgio Armani - ses vestes de randonnée en peau de mouton étaient remarquables. Mais sa décision de les associer à des motifs jacquard alambiqués les affadissait quelque peu.

Giorgio Armani décrit lui même sa collection : « Un esprit résolu et urbain, avec un accent porté sur une nouvelle forme d'élégance » - description qu'on a peiné à retrouver lors du défilé. En un mot, une tentative honorable de faire bouger les frontières de la silhouette Emporio, qui n'a pas vraiment abouti. Laissant son public impatient de voir ce que le maître présentera pour sa ligne signature, Giorgio Armani, lundi prochain.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER