×
Par
AFP
Publié le
10 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Commerce extérieur: il faudra dix ans pour résorber le déficit, selon Bruno Le Maire

Par
AFP
Publié le
10 janv. 2022

Il faudra dix ans à la France pour retrouver une balance commerciale excédentaire, a estimé lundi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, appelant à poursuivre les réformes pour réindustrialiser le pays.


Commerce extérieur: il faudra dix ans pour résorber le déficit, selon Bruno Le Maire Bruno Le Maire, lors d'une visite sur le site d'ArianeGroup à Vernon, dans l'Eure, le 6 décembre 2021. - AFP/Archives



"Il faudra dix ans pour retrouver un solde commercial qui soit positif", a déclaré sur LCI le ministre de l'Economie, rappelant "qu'en 2000, nous étions encore à l'équilibre", trois jours après la publication d'un déficit record mensuel de 9 milliards d'euros en novembre.

"Il s'agit de renverser une tendance de trente années", a insisté Bruno Le Maire qui a fustigé les délocalisations dues "à la politique fiscale, à la politique économique" des gouvernements jusqu'en 2017.

"Les grands groupes industriels ont gardé leurs sièges en France mais ont délocalisé leurs filiales et les emplois à l'étranger", a-t-il expliqué. "62% des emplois industriels de ces grands groupes français sont à l'étranger. En Allemagne, c'est 38%, en Italie, c'est 26%", a précisé le ministre.

Bruno Le Maire a réitéré sa proposition faite vendredi lors d'une conférence de presse de baisser durant le prochain quinquennat encore davantage les impôts de production ainsi que les cotisations sociales sur les salaires supérieurs à 2,5 Smic.

"Quand je regarde un ingénieur, il peut coûter jusqu'à trois fois plus cher en France qu'en Allemagne parce qu'on a déplafonné les cotisations sociales", a-t-il affirmé, disant "vouloir se battre pour la réindustrialisation française en posant la réalité des problèmes sur la table".

Il a également dit vouloir agir avec les industriels sur la politique de formation, notamment les centres de formation des apprentis (CFA), pour pallier le manque de compétences sur le territoire français. "Il faut que l'industrie retrouve son lustre, son prestige, qu'elle fasse envie", s'est exclamé le ministre.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Industrie