Guillaume de Seynes dessine la feuille de route du comité stratégique de la filière mode

En introduction du Forum de la Mode, ce mercredi matin à Bercy, Guillaume de Seynes, directeur général du pôle amont et participations d'Hermès et président du comité stratégique de la filière mode et luxe (depuis sa nomination en début d'année par le gouvernement) a souligné le dynamisme du secteur.


Guillaume de Seynes en ouverture du troisième Forum de la Mode ce 7 novembre à Bercy - FashionNetwork.com

« Notre secteur est le premier exportateur en France. Je préside aussi le Comité Colbert qui réunit 82 groupes du luxe. Leur chiffre d'affaires cumulé atteint 42 milliards d'euros, dont 86 % à l'export. La France est mobilisée pour renforcer son exportation. Je veux bien le faire, mais si toutes les filiales avaient une part d'export de 86 %, le problème ne se poserait plus », a-t-il déclaré.

Face à la salle comble du grand auditorium de Bercy, le dirigeant a aussi appuyé sur l'importance de l'aura de la place de Paris, soulignant notamment que la capitale française reste la seule à accueillir une Fashion Week réellement masculine de grande envergure. Et que son attractivité, pour les Semaines de la mode homme et femme cumulées, génère des retombées financières positives chiffrées à 1,2 milliard d'euros.

Mais dans un contexte où les modes de financements du soutien aux entreprises françaises sont remis en question, le dirigeant du comité de filière affiche aussi son pragmatisme. « Tout n'est pas rose. Nous faisons face à une concurrence internationale d'acteurs actifs comme les Italiens, les Anglais et demain certainement les pays asiatiques. Les pays aident. Car il y a un enjeu d'image sur la scène internationale. Les Etats-Unis ont le cinéma, la France rayonne avec la mode, le luxe et la gastronomie. Il faut se mobiliser. Le comité se réunit régulièrement. Nous sommes très avancés et nous prévoyons de signer un accord avant la fin de l'année avec les ministères de l'Economie et de la Culture. Nous travaillons sur quatre axes principaux ».

Et au premier rang, Guillaume de Seynes a placé la formation. Le premier élément le plus visible sera la nouvelle école visant un rayonnement mondial via le rapprochement de l'IFM et d'Ecole de la chambre syndicale de la couture. L'autre versant sera de répondre aux besoins de main d'œuvre du secteur. « La sous-traitance de notre industrie est confrontée à un grand nombre d'emplois à renouveler dans les prochaines années, précise Guillaume de Seynes. Il nous faut attirer les compétences et nous devons travailler sur la communication ».

Le deuxième axe de travail du comité stratégique est la compétitivité des entreprises, en particulier en accompagnant et en aidant le réseau de sous-traitants du territoire à s'adapter aux nouvelles technologies. « Il y a une prise de conscience de certaines faiblesses de la sous-traitance italienne en termes de traçabilité qui peut être un atout pour la France. Il faut aider les industriels français à renforcer leur fonds propres », a-t-il estimé. Un accélérateur de cette transition est à l'étude avec la BPI (Banque publique d'investissement).

Un outil qui sera aussi mis sur pied pour accompagner le développement des jeunes entreprises du secteur. Une chaire IFM doit être aussi initiée, et le projet, sur ce troisième volet, est de renforcer les moyens de l'IFCIC (Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles), dont les actions ont déjà été élargies cette année.

Enfin, le développement durable constitue le quatrième volet du plan. La traçabilité et le recyclage deviennent des enjeux majeurs a rappelé Guillaume de Seynes, évoquant la mise en place de nouveaux outils de recyclage textile.

Reste la question des moyens alloués à chaque axe évoqué, mais l'ambition est de pouvoir présenter un projet finalisé au 22 novembre, à l occasion de la Journée de l'industrie qui se déroulera au Grand Palais, a annoncé le président du comité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER