La Manufacture Degorce prend un nouvel élan

Rachetée en septembre 2017 par Emilie et Edgar Dutreil, avec le soutien de Renaud Dutreil, ancien ministre des PME et père d’Edgar, alors qu’elle était en redressement judiciaire à la suite notamment du décès de son dirigeant, Marc Vagogne, la Manufacture Degorce écrit un nouveau chapitre de son histoire.


La Twist, la sneaker signée Manufacture Degorce

Spécialisée dans la charentaise depuis 1935, l’entreprise basée à Marthon, en Charente, s’ancre de plus en plus sur le versant mode. Après le lancement cet hiver de la Neo, une charentaise pop (vendue à partir de 39 euros pour les modèles enfants) écoulée depuis septembre à 4 000 exemplaires, la Manufacture Degorce propose à présent la Twist.

Cette sneaker mixte en feutre de laine plutôt flashy (79 euros) se refait une jeunesse puisque son design est issu des archives de la manufacture et remonte aux années 1960. Les chaussures signées Manufacture Degorce sont distribuées via leur e-shop, mais également dans leur boutique éphémère à Angoulême, située 8, rue des Postes. Un point de vente qui sera ouvert jusqu’au mois d’octobre. La marque labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant est également présente jusqu’au 15 juillet au 22, rue Vertbois, reconvertie pour deux mois en rue du Made in France.

Renaud Dutreil est peut-être en train de bâtir un empire de la charentaise puisque, après la reprise il y a quelques jours de Laubuge, le fabricant de chaussons implanté à Mornac (16), l’homme s’intéresse à Rondinaud. En effet, Renaud Dutreil figure parmi les repreneurs potentiels de l'entreprise familiale de charentaises, indique La Charente Libre. Autre repreneur en lisse, le groupe Renaissance Luxury Group, propriétaire notamment de la marque de maroquinerie Texier. Le tribunal de commerce devrait rendre sa décision le 22 mai prochain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresMode - ChaussuresIndustrieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER