×
Publié le
21 déc. 2021
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fashion Week Homme de Paris accueille huit nouveaux noms

Publié le
21 déc. 2021

La Semaine de la mode masculine de Paris va mettre l’accent plus que jamais sur la jeune création en janvier. Si la Ville lumière a perdu JW Anderson et 1017 Alyx 9SM, qui ont choisi de défiler à Milan cette saison, elle n’en présente pas moins une affiche riche et prometteuse, selon le calendrier provisoire publié par la Chambre Syndicale de la Mode Masculine. Ce dernier se renouvelle en profondeur en accueillant, aux côtés des grandes maisons de Dior Homme à Hermès, pas moins de huit nouveaux noms dans le programme officiel des défilés (Amiri, Bianca Saunders, Doublet, EgonLab, Kidsuper, Rains, VTMNTS et Blumarble) et dix marques émergentes dans celui des présentations.
 

Le japonais Doublet fait son entrée au calendrier officiel des défilés - © PixelFormula


Cette Fashion Week prévue du 18 au 23 janvier prochains, dédiée aux collections masculines pour l’automne-hiver 2022-23, alternera formats digitaux et shows physiques, "dans le respect des mesures prises par les pouvoirs publics et les autorités sanitaires", précise la Fédération de la Haute Couture et de la mode (FHCM) dans son communiqué, indiquant que le calendrier définitif sera révélé début janvier. Soixante-dix-sept maisons participent à cette Semaine, dont 42 dans le calendrier des défilés. A ces shows, il faut ajouter aussi Paco Rabanne et Alaïa, qui dévoileront leur collection de prêt-à-porter féminin le dimanche 23 janvier, respectivement à 16h30 et 20h30. 
 
A noter, par ailleurs, la présence de Louis Vuitton, avec un défilé prévu le jeudi 20 janvier à 18h30. La maison vedette de LVMH a perdu récemment le directeur artistique de ses collections masculines, Virgil Abloh, décédé le 28 novembre des suites d’un cancer. Selon certaines indiscrétions, la collection dévoilée en janvier pourrait être le fruit du dernier travail du designer américain.

Durant ces six jours, les projecteurs ne manqueront pas de se braquer sur les huit marques qui s’apprêtent à faire leurs premiers pas sur les podiums parisiens. Ce ne sont pas des inconnues puisque certaines ont déjà présenté leur collection à Paris lors des saisons passées ou se sont fait remarquer dans certains des plus prestigieux concours pour jeunes créateurs. C’est le cas notamment de la Britannique Bianca Saunders (28 ans), lauréate du prix de l’Andam 2021 et finaliste du prix LVMH cette même année, où elle a côtoyé l’Américain Colm Dillane, fondateur du label arty Kidsuper, qui a remporté quant à lui à cette occasion le Prix Karl Lagerfeld/Mention Spéciale du Jury. Les deux ont fondé leur maison en 2018.
 
Kidsuper a débuté à Paris lors des Fashion Weeks digitales de juillet 2020 et juin 2021. Il défilera pour la première fois avec un show physique en janvier. Même cas de figure pour le japonais Masayuki Ino, vainqueur du Prix LVMH en 2018, qui a créé son label Doublet en 2012 et surfe sur la même veine ludique que l’artiste-styliste américain Colm Dillane. En dehors des sessions digitales, il a aussi participé au programme physique des présentations parisiennes en juin 2018.
 
C’est la même année, en janvier, qu’Amiri s’est révélé au public parisien lors d’une présentation remarquée. Depuis, la griffe au style rock et glamour, qui a vu le groupe italien OTB entrer à son capital avec une participation minoritaire, a gagné en visibilité et vient d’ouvrir une boutique à New York. Après des études de droit, Mike Amiri (44 ans), nommé designer masculin cette année par le Council of fashion designers of America, a bifurqué dans la mode en commençant à créer des jeans. Il a travaillé par la suite pour des groupes de musique, pour lesquels il a réalisé des tenues de scène spéciales, jusqu’à lancer en 2014 à Los Angeles sa propre ligne de denim très haut de gamme.

Un look pour l'été 2021 signé Amiri - PixelFormula

 
Autre nom tendance international en pleine ascension, Rains, la marque danoise de vêtements de pluie au style scandinave fondée en 2012 à Aarhus par Daniel Brix Hesselager, Philip Lotko Wormslev et Kenneth Davids, connue pour ses vêtements urbains chics et légers fabriqués dans des matières très techniques, qui connaît un franc succès sur le marché français.
 
Passés par le showroom Sphère, qui est opéré par la FHCM avec le soutien du DEFI, deux labels français vont faire également leur début officiel sur les podiums parisiens en janvier : EgonLab et Bluemarbel. Le premier, fondé en janvier 2019 par Florentin Glémarec et Kévin Nompeix, propose un vestiaire masculin aux influences streetwear, qui s’adresse aussi à la femme. EgonLab a décroché cette année le prix Pierre Bergé (celui du label créatif) du concours de l’Andam (au côté de la lauréate Bianca Saunders) et figure parmi les finalistes de prix Woolmark.
 
Le deuxième label, également inspirés du streetwear, est piloté par le styliste Anthony Alvarez, mi-Français, mi-Philippin né aux Etats-Unis. Rebaptisée Bluemarble en 2019, sa maison a vu le jour en 2017 sous le nom de OneCulture, s’inspirant pour chaque collection d’un lieu ou d’une ville différente.
 
Enfin, à noter parmi ces huit nouveaux noms, l’arrivée de VTMNTS, la toute nouvelle ligne d’habillement et d’accessoires "de luxe discret et durable" lancée l’été dernier par Guram Gvasalia, qui pilote désormais le style de Vêtements, la très populaire marque de streetwear de luxe fondée en 2014 avec son frère Demna. Alors que la collection pour l’automne-hiver 2022/23 de Vetements a été dévoilé via une vidéo en novembre, comme l’avait anticipé FashionNetwork.com, VTMNTS fera l’objet d’un vrai défilé physique en janvier.
 
Le calendrier parisien des présentations accueille également une longue liste de nouveaux noms : les Américains Airei (lancé en 2020) et Winnie (2018), le Mexicain Liberal Youth Ministry (2016), le Sud-Africain Lukhanyo Mdingi (2015), le Taiwanais Namesake (2020), les Coréens Solid Homme (1988) et Songzio (1993), le Singapourien Youths in Balaclava (2014) et les Français Steven Passaro (2019) et Vuarnet (1957), qui présentera la ligne vestimentaire de la marque de lunettes signée par Boramy Viguier.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com