×
Publié le
27 juin 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le projet Linfini veut produire du fil de lin breton dès 2023

Publié le
27 juin 2022

Et de quatre filatures de lin sur le territoire français? C'est le projet porté dans le Finistère par Linfini, dont le lancement est attendu pour l'automne 2023. Neuf machines y seraient sur la commune de Pleyber-Christ, à même de produire 200 tonnes de fil lin, soit 20% de la production nationale.


Xavier Denis et Tim Muller - Linfini


Ce projet est initié par les entrepreneurs Xavier Denis et Tim Muller, qui entendent se positionner sur une filature "au sec". Un procédé davantage tourné vers les pièces d'habillement épaisses ou l'ameublement, grâce à des fils plus épais que ceux obtenus via un processus "au mouillé" favorisé pour les pièces légères. Un créneau "au sec" sur lequel s'est déjà positionné l'alsacien Velcorex, ainsi que le nordiste Safilin, qui pratique par ailleurs le mouillé, là où le normand Natup se concentre sur ce dernier.

Pas de cannibalisation redoutée, cependant, sur un marché français de la filature très loin de pouvoir absorber les 150.000 tonnes de lin produites en France chaque année. Les autres filatures comptent ainsi parmi les soutiens de ce nouveau projet, à même de consolider la chaine d'approvisionnement, aux côtés de Bpifrance, de la région Bretagne, du département du Finistère, et de la communauté de Morlaix.

Car c'est à quelques kilomètres de la fameuse cité portuaire que le projet pose ses valises, sur un site de 36.579 mètres carrés situé à cinq kilomètres des côtes, et occupé par un bâtiment de 5.728 mètres carrés. Le site doit générer vingt emplois à sa création, et pourrait en afficher une trentaine à horizon 2026. Année lors de laquelle la production pourrait avoir atteint les 600 tonnes.

Le coût total du projet s'élève à 8 millions d'euros. Les instigateurs ont misé pour cela sur 3,1 millions réunis via une levée de fonds menée de janvier à juin, auxquels s'ajoutent 2 millions d'euros d'aides publiques, 1 million d'euros supplémentaires réunis au printemps via du crowdfunding, le tout complété par de 1,3 à 1,9 million d'euros de crédits bail.


Le site du projet Linfini, près de Morlaix - Linfini


L'activité commerciale de négoce de Linfini vient d'être lancée, de même que la production des machines via le spécialiste alsacien NSC. La rénovation de l'usine se terminera quant à elle au printemps 2023, avant un lancement d'activité au troisième trimestre.

Quelque 80% de la production mondiale de lin se concentre sur une bande côtière allant de Caen à Amsterdam. La France, premier producteur mondial, voit la grande majorité de ses fibres partir en Asie, et particulièrement en Chine, pour être transformées. Mais face à l'engouement pour le made in France et à la mode durable, le lin, peu consommateur d'eau et sans pesticides, a connu une mise en valeur nouvelle, motivant la réapparition de filatures tricolores, disparues dans les années 2000, et seul maillon manquant à la filière pour produire des vêtements 100% made in France, du champ au panier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com