×
Publié le
27 févr. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marques Almeida organise sa rave dans un lycée jésuite

Publié le
27 févr. 2019

Second défilé dans le calendrier officiel de la Fashion Week de Paris pour Marques Almeida et seconde collection printemps-été 2019 sur le podium. Le couple de créateurs, composé des Portugais Marta Marques et Paulo Almeida, a décidé de passer au « see now, buy now » afin de se rapprocher de son client final. Et il l'a fait avec une collection fidèle à la tradition portugaise et à son caractère punk irrévérencieux.


Marques Almeida, printemps-été 2019 - Marques Almeida


Par une matinée ensoleillée et sous un ciel bleu, tout paraissait un clin d'œil à l'histoire des créateurs. Le lieu choisi pour le défilé n'était autre que la cour de récréation avec vue sur la tour Eiffel située sur le toit du lycée Saint-Louis-de-Gonzague, l'établissement jésuite dans lequel Marta Marques a étudié durant son enfance à Paris. Un contraste intéressant avec la collection irrévérencieuse des créateurs lauréats du Prix LVMH en 2015. De plus en plus affirmée dans le segment du streetwear, la griffe a vêtu un casting pluriel de vraies femmes, qui défilaient au son du « Adios » de Benjamin Clementine.

Comme s'il s'agissait d'une « rave » en plein jour, les mannequins portaient des looks désuets, non sans une certaine pointe de décadence. Au rythme du « Smack my bitch up » de The Prodigy, se sont succédé des robes aux volumes structurels à la hauteur des cuisses, des mini-jupes à volants, ainsi qu'une chemise asymétrique caractéristique et une série de looks en denim travaillé. Les imprimés jouaient avec les rayures et une opposition de l'imprimé serpent et des motifs plus naïfs imbibés de fleurs, ainsi que d'autres qui rappelaient les azulejos portugais. Le fil rouge de la collection était ce conflit entre le folklore de leur pays et la rébellion de Londres dans laquelle les créateurs ont été formés. La note la plus punk se trouvait du côté des accessoires : chokers à pointes dorées, bottes en peau de serpent et talons bijoux, ainsi que des casques de motard surmontés de poils. Le logo « M'A », qui identifie la tribu de la marque portugaise, apparaissait brodé sur des pulls molletonnés, tandis qu'un cheval est devenu le personnage principal des chemises et des robes basiques.


Marques Almeida, printemps-été 2019 - Marques Almeida


« La raison pour laquelle nous avons réalisé une collection "see now, buy now, c'est parce que nous voulions rester proches de nos clients, en nous assurant que l'idée de célébration et l'atmosphère du défilé leur parviennent également, autant qu'aux spectateurs », a expliqué Marta Marques après le défilé. « Ainsi, le fait que les vêtements soient directement disponibles en ligne semblait logique », a ajouté la créatrice à propos d'un concept avec lequel ils avaient flirté la saison dernière. Ainsi, Marques Almeida a donné aux invités de son défilé un QR code permettant d’accéder directement à l’ensemble de la collection, en vente sur Matches Fashion et sur le site Web de la marque.

Il n’y a pas beaucoup de changements au niveau créatif chez Marques Almeida, mais le duo s’engage vers une évolution naturelle. « La collection est une continuation de ce que nous avons présenté la dernière fois », a souligné Marta Marques en référence à son précédent défilé qui avait eu lieu au Palais de Tokyo à Paris. « Trouver l’équilibre entre nos racines portugaises, avec l’influence de la tradition dans laquelle nous avons grandi, et la scène londonienne dans son ensemble, où nous vivons depuis de nombreuses années. C'est un "mash up" entre les origines et ces filles de Londres et tout ce qu'elles représentent. Notre collection se situe quelque part entre les deux ». Clairement, un mélange particulier et réussi... assaisonné avec une pincée de rébellion qui célèbre la culture punk dans un lycée jésuite raffiné.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com