Protestations contre le projet de centre commercial Open Sky Rennes Pacé

Un projet de centre commercial de 40 000 m2 près de Rennes, validé mercredi par la justice administrative, a suscité de vives protestations dans une partie de la classe politique rennaise.


Le projet Open Sky Rennes Pacé - Compagnie de Phalsbourg

Le Conseil d'État a rejeté mercredi un recours déposé par FRPII, société propriétaire d'un centre commercial voisin, contre le permis de construire de ce projet de zone commerciale prévu à Pacé (Ille-et-Vilaine), commune limitrophe de Rennes.

« On espérait avoir cette décision comme cadeau pour Noël. C'est très bien comme ça », s'est réjoui Paul Kerdraon, maire (divers droite) de Pacé.

Depuis la signature du permis de construire en juillet 2015, « on a perdu trois ans, c'est énorme », a-t-il souligné.

Le centre commercial, baptisé Open Sky Rennes Pacé, doit s'étendre sur 9 hectares de terrains, et compter 40 000 m2 de surface bâtie et 1 400 places de parking, le long de la RN12 reliant Rennes à Saint-Brieuc.

Un projet « inutile, néfaste pour l'environnement et le commerce de proximité », ont dénoncé les élus écologistes de Rennes métropole. « À l'heure où la société prend enfin conscience de l'urgence climatique, en pleine COP24, il entre en contradiction totale avec le projet d'aménagement et de société que nous devons porter », ont-ils ajouté.

Pointant les « nombreuses zones commerciales à proximité de Rennes », les élus Insoumis de Rennes Métropole ont eux dénoncé un « véritable non-sens » alors que « tout le monde prend conscience de la nécessité de tendre" vers « des productions et des consommations locales ».

Le projet doit « conforter l'attractivité commerciale de l'agglomération rennaise », a au contraire défendu Paul Kerdraon, qui a mis en avant les 950 places de parking enterrées « pour ne pas consommer trop de terres ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireLunettesMariageMode - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER