×
Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
3 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PVH : les ventes de vêtements décontractés pendant le confinement ont sauvé le trimestre

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
3 sept. 2020

Quand le sweat et le jogging viennent au secours de la tenue formelle. Mercredi, PVH Corp, maison-mère de Calvin Klein et Tommy Hilfiger, a surpris les analystes en annonçant des résultats meilleurs qu'attendus grâce à la forte demande pour ses gammes de vêtements confortables et décontractés pendant la crise sanitaire. La réponse du marché ne s'est pas fait attendre : le cours de ses actions a bondi de 4%. 


Calvin Klein


Le groupe américain entrevoit par ailleurs des tendances encourageantes en Chine et en Europe pour les mois à venir, et table désormais sur une baisse de 25% de son chiffre d'affaires au second semestre de son exercice fiscal, contre un déclin de 33% au second trimestre.

Les activités de la société en Amérique du Nord restent toutefois sous pression face à la recrudescence des cas d'infection au coronavirus, au manque de trafic touristique et aux problèmes d'acheminement vers les grands magasins.

"Alors que nous continuions à naviguer dans la pandémie au cours du deuxième trimestre, nous avons pris des mesures immédiates pour faire face aux changements en ajustant nos coûts, en stimulant nos activités numériques, en gérant au plus près nos stocks et en levant des capitaux supplémentaires, explique Emanuel Chrico, le PDG du groupe. Au-delà de ces actions, nous nous concentrons sur plusieurs priorités clés pour conduire une reprise accélérée. Nous sommes convaincus que ces domaines prioritaires - améliorer nos produits et assortiments, renforcer notre distribution, en particulier dans notre canal numérique, et optimiser les coûts - nous positionneront le mieux pour gagner des parts de marché au niveau mondial".

PVH, qui possède également la marque Van Heusen, a déclaré un chiffre d'affaires 1,58 milliard de dollars (1,34 milliard d'euros) au cours du trimestre qui a pris fin le 2 août, au-delà des estimations des analystes, qui tablaient sur 1,25 milliard de dollars.

Les ventes en direct ont replié de 24% par rapport à la même période l'an dernier du fait des fermetures de boutiques et ceci malgré la croissance de 87 % du montant des transactions réalisées sur ses propres canaux e-commerce.

Dans le détail Tommy Hilfiger accuse un recul de 28% dont -  51% sur la zone Amérique du Nord et -14% sur l'International. Et Calvin Klein enregistre une chute de 31% avec -51 % en Amérique du Nord et - 16% à l'international.

La société a déclaré une perte nette de 51,4 millions de dollars (43,5 millions d'euros), soit 72 centimes par action, contre un bénéfice de 193,5 millions de dollars (163,8 millions d'euros), ou 2,58 dollars par action, au cours de la même période de l'exercice précédent. Mais en excluant certains éléments, PVH a engrangé 13 centimes par action, alors que les analystes misaient sur une perte de 2,43 dollars, selon les données IBES de Refinitiv. De quoi lui laisser envisager un horizon plus dégagé en fin d'année.

(avec la rédaction France)

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.