×
Publié le
24 août 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Quatre pôles de compétitivité liés au textile et aux cosmétiques jugés peu performants

Publié le
24 août 2012

Le gouvernement a fait appel au consortium privé BearingPoint-Erdyn–Technopolis ITD pour évaluer de manière individuelle les 71 pôles de compétitivité que compte la France. Dans l’ensemble, les notes attribuées sont bonnes, traduisant une "montée en puissance et [une] professionnalisation des pôles de compétitivité" d’après le communiqué de l’exécutif publié à ce sujet.


L'habillement et les cosmétiques font partie des marchés clés pour les pôles de compétitivité Up-Tex et PASS, classés parmi les pôles les moins performants de France. Visuels Up-Tex et PASS.

Dans le détail cependant, 16 pôles de compétitivité ont été qualifiés de "moins performants", dont quatre relatifs aux secteurs textile et cosmétiques: Fibres (Alsace-Lorraine), Industries du Commerce (Nord-Pas-de-Calais), Up-Tex (Picardie) et Parfum, Arômes, Senteur et Saveurs (le PASS œuvrant en région PACA et dans une partie du département de la Drôme).

D’après le cabinet d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, la phase d’évaluation venant juste de se terminer il est encore trop tôt pour tirer les enseignements de cette étude, ou pour parler d'un risque de délabellisation des pôles de compétitivité à la traine du classement. Toutefois le risque existe puisqu’en 2008, suite à une évaluation similaire, 6 pôles de compétitivité ont bel et bien été délabellisés.

Du côté des pôles les moins bien classés, l’incompréhension et la surprise semblent l’emporter. "Ça ne fait pas plaisir de se retrouver dans cette liste. Nous pensons répondre au cahier des charges de ce à quoi doit correspondre un pôle de compétitivité et nous avons confiance en la stratégie qu’est la nôtre", affirme Philippe Claud, délégué général du pôle PASS. Pour ce responsable, une des raisons de ce mauvais classement tient à un problème de calendrier: "Nous avons signé un contrat de performance avec l’Etat qui doit aboutir à la fin de l’année 2012. L’évaluation est survenue trop tôt par rapport à la mise en œuvre de nos objectifs", explique-t-il. De manière générale, Philippe Claud pense que la stratégie de développement adoptée par le PASS portera ses fruits sur le long terme: "Notre choix stratégique de ces dernières années s’est porté vers la mise en place de programmes structurants, dans le sens de l’innovation et des produits naturels. Leur mise en œuvre prend du temps".

Du côté du pôle Fibres, un bureau se réunira le 30 août pour prendre des décisions relatives à la stratégie du pôle, également tournée vers des objectifs à long terme d’innovation et de développement durable. Une réunion préalable à la discussion qui se tiendra à l’automne avec le gouvernement. Celui-ci promet un "dialogue approfondi" avec les pôles jugés les moins performants et les collectivités Territoriales, afin de "partager ce diagnostic, en comprendre les raisons, et en tirer toutes les leçons". Un dernier point qui ne rassure pas les pôles concernés.

Dans ce classement général, deux pôles de compétitivité relatifs au textile et aux cosmétiques tirent toutefois leur épingle du jeu: Techtera (Rhône-Alpes) classé parmi les 20 pôles "très performants" et Cosmetic Valley (Centre, Ile de France et Haute Normandie) jugé "performant" aux côtés de 35 autres pôles de compétitivité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com