×
Publié le
7 juin 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Salon du Meuble: Louis Vuitton fête les dix ans d’Objets Nomades, Hermès la légèreté

Publié le
7 juin 2022

Toujours très attendues, les installations de Louis Vuitton et d’Hermès à Milan durant le Salon du Meuble n’ont pas déçu. La griffe de LVMH a investi en plein Quadrilatère du luxe un garage des années 1930 désaffecté depuis vingt ans, tandis que le sellier a repris ses quartiers dans l’historique espace de La Pelota, qui hébergea des tournois de pelote basque de 1947 à 1997.


Les "Objets Nomades" sont à l'honneur au garage Traversi - Louis Vuitton


Célébrant le dixième anniversaire de sa ligne Objets Nomades, Louis Vuitton a pris possession du garage Traversi, le tout premier réalisé en hauteur avec des rampes (huit niveaux) à Milan. Cet édifice sphérique à l’architecture rationaliste, construit en 1939 par Giuseppe De Min, a été fermé en 2003. Il rouvre ses portes pour la première fois à l’occasion de cette Design Week 2022, avec l'installation de la griffe phare de LVMH.

Louis Vuitton l’a transformé en un élégant et chaleureux salon, enveloppé d’une moquette sombre mettant en lumière sa nouvelle collection aux couleurs chatoyantes. Cette ligne d'articles inspirés à "l’art du voyage" a été lancée en 2012 en collaboration avec de grands designers. Au menu cette année, une sélection de pièces emblématiques d’Objets Nomades, proposées dans de nouvelles matières et couleurs ou, pour la toute première fois, dans une version outdoor pour terrasses et jardins, ainsi que de nouvelles créations.

En dix ans, la collection s’est tellement étendue, qu’elle permet aujourd’hui à la griffe de mélanger avec harmonie les objets de tous les designers en créant différentes îles, chacune avec un univers précis. On y retrouve, entre autres, les lanternes Venezia de Marcel Wanders, la lampe Bell d’Edward Barber et Jay Osgerby, la table Talisman d’India Madhavi, réinterprétée cette fois en une version de marqueterie de cuir, au côté de nouveaux objets, tels les poufs en cuir d’agneau coloré "Merengue" des frères Campana, qui ont également imaginé des paravents modulables aux couleurs vives.

La Nova House présentée à Piazza San Babila par la griffe française - Louis Vuitton


A noter aussi, la toute première création pensée par le studio interne de Louis Vuitton dédié au design. Le Totem Lumineux, une lampe composée de différentes sphères colorées en verre de Murano empilées l’une sur l’autre et posées sur une base en marbre de Carrare. Cette équipe, comptant une dizaine de personnes, accompagne depuis dix ans les designers stars d’Objets Nomades, les aidant à réaliser leurs œuvres, qui sont vendues sur commandes, ainsi que pour certains objets, directement en boutique dans les adresses les plus grandes de Louis Vuitton.

Comme à chaque édition du Salon du Meuble, la maison a installé également juste en face du garage, dans la place San Babila, une nouvelle architecture nomade: la Nova House conçue en 1972 par Michel Hudrisier et M. Roma pour le Studio Rochel, un module de 45 mètres carrés en forme de bulle métallique dotée d’une baie vitrée. Louis Vuitton a fait découvrir au public milanais notamment ces dernières années les microarchitectures mobiles de Shigeru Ban (2019), George Candilis (2018), Matti Suuronen (2017) et Charlotte Perriand (2015).

Un peu plus loin, dans le quartier de Brera, Hermès dévoile son univers dans une ambiance plus feutrée, mais tout aussi colorée. Comme à chaque fois, la scénographie est signée par Charlotte Macaux Perelman et Alexis Fabry, les directeurs artistiques délégué du pôle "Maison ". Dans le grand espace de la Pelota, plongé dans l’obscurité, se dressent quatre sortes de lanternes géantes émanant chacune une lumière d’une teinte différente. Il s’agit de quatre volumes en bois couverts de papiers de couleur translucides inspirés des châteaux d’eau, abritant chacun une série d’objets posés sur des supports blancs en pulpe de papier.

L'installation d'Hermès à la Pelota - ©Maxime-Verret


L’idée est de mettre en avant la légèreté, le thème sous lequel Hermès a choisi cette année de placer toutes ses créations. Cet esprit diaphane et volatile parcourt toute la collection, des lampes délicates en bambou et papier peint de Tomas Alonzo, aux plaids aériens, en passant par le nouveau service de table Soleil d’Hermès avec ses motifs jaunes d’or de feuilles de palmiers et fleurs stylisées réalisé sous l’égide de la designer Arielle de Brichambaut à la manufacture de porcelaine de Nontron dans le Périgord. Les assiettes en feuille de cuir sont peintes à la main dans cette même usine.

La légèreté, on la retrouve aussi dans le banc et le tabouret Karumi de l’architecte portugais Alvaro Siza, fabriqués en bambou… renforcé à l’intérieur par une fibre de carbone. Cette année l’accent est mis sur le textile, explorant différents savoir-faire et techniques de fabrication, tels que le quilt, la broderie ou encore le remaillage, mis en avant dans un série de plaids, jouant sur les couleurs et les formes géométriques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com