×
Publié le
21 oct. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Shiseido regarde vers l’Europe et les Etats-Unis pour des acquisitions

Publié le
21 oct. 2021

Sur le premier semestre de 2021, 30% des ventes du groupe japonais de cosmétique Shiseido ont été généré par la seule Chine, son plus gros marché. Car après avoir donné des sueurs froides au monde entier pendant les premières semaines de la pandémie de coronavirus, la consommation chinoise est belle et bien repartie, emmenée par sa dynamique classe moyenne. Ainsi en 2021, le marché de la cosmétique dans l’Empire du Milieu devrait atteindre les 34,6 milliards d’euros, et connaître une croissance annuelle moyenne de 12,3% pour s’établir d’ici trois ans à 49 milliards d’euros. Outre un marché local à forte croissance, Masahiko Uotani, le PDG de Shiseido, table également sur un retour des touristes chinois au Japon dès l’été prochain.


Shiseido ambitionne des acquisitions en Europe et aux Etats-Unis


Mais si la Chine attire plus que jamais les acteurs de la beauté, la crise du coronavirus a également souligné qu’en être dépendant pouvait être synonyme de danger. Ainsi dans les colonnes du journal Financial Times, le patron de Shiseido indique envisager des acquisitions de marques de soins sur d’autres marchés, notamment en Europe et aux Etats-Unis. Le groupe regarde également vers l’Inde et l’Afrique.

"Nous pensons que le potentiel à long terme est extrêmement élevé en Chine et nous saisirons fermement cette opportunité. Mais à mesure que notre dépendance augmente, il y aura des questionnements sur les imprévus et la gestion de portefeuille, c’est pour cela que nous souhaitons renforcer davantage nos efforts aux États-Unis et en Europe", détaille Masahiko Uotani au Financial Times.

Cette stratégie de diversification intervient alors que Shiseido, suite à des résultats 2020 très impactés par la crise sanitaire, s’est fortement restructuré ces derniers mois avec l’ambition de se concentrer sur le segment de soins pour la peau.

En février dernier le géant japonais a signé un accord pour céder au fonds d'investissement CVC son activité de produits d'hygiène et de beauté grand public, via un transfert d'actifs pour 160 milliards de yens (1,3 milliard d'euros). A la fin du mois d’aout, se sont les marques Buxom, BareMinerals et Laura Mercier que le japonais a cédées à AI beauty Holding Limited, une structure formée par la société Advent International, pour 700 millions de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com