×
Par
AFP
Publié le
10 mars 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Showroomprivé double son bénéfice en 2021 mais 2022 commence mal

Par
AFP
Publié le
10 mars 2022

© 2022 AFP - Le groupe SRP, propriétaire du site Showroomprivé, a doublé son bénéfice net en 2021, à 27,3 millions d'euros, alors qu'il avait enchaîné trois exercices de pertes avant 2020, mais le début d'année 2022 s'avère plus compliqué.


La page d'accueil du site showroomprive.com le 10 mars 2022 - DR


Le chiffre d'affaires du groupe a progressé en 2021 par rapport à 2020 de 3,8% à 723,8 millions d'euros, de même que son volume d'affaires, ou GMV, qui s'établit à 922 millions d'euros pour 2021 (+3,1%). Cet indicateur, qui permet de mesurer l'activité des sites de e-commerce, agrège les ventes réalisées sur les places de marché en ligne par des tiers, ainsi que "d'autres services et autres revenus".

Dans le détail, 2021 s'est scindée en un premier semestre très dynamique pour le site en raison notamment des "restrictions liées à la crise sanitaire et un effet de base favorable", mais la deuxième partie de l'année a été marquée par un "marché plus difficile" avec des difficultés d'approvisionnement notamment.

Le début 2022 s'inscrit dans cette lancée, a expliqué à l'AFP David Dayan, cofondateur et PDG du groupe. Outre les incertitudes sur le pouvoir d'achat, Showroomprivé "arrive en fin de chaîne en proposant du déstockage et la production a été touchée il y a quelques temps" par la crise sanitaire, ce qui a engendré "moins de stocks et donc les campagnes de déstockages ont été revues à la baisse", notamment dans la mode ou la tech.

Le groupe anticipe donc "une décroissance de son chiffre d'affaires sur le premier semestre et une pression accentuée sur ses conditions d'achat impactant ainsi sa marge brute", et des investissement en cours devraient peser sur son excédent brut d'exploitation (Ebitda) dans les mois à venir.

Showroomprivé, qui a remboursé en 2021 son Prêt garanti par l'Etat (PGE) de 35 millions d'euros, anticipe ensuite "une reprise de la dynamique d'activité dans la seconde partie de l'année", rebond qui dépendra toutefois d'un retour à la normale en terme de production ainsi que "du contexte macroéconomique et géopolitique".

L'entreprise a en outre noté que le Covid-19 avait "profondément changé" les habitudes de consommation en ligne. "L'offre s'est agrandie" avec plus de sites internet, "meilleurs", et les consommateurs achètent de plus en plus sur les réseaux sociaux, via des influenceurs, a énuméré David Dayan.

"On doit s'adapter à cela, se 'premiumiser' tout en étant abordable en prix. Les marques doivent être en confiance en venant chez nous et les clients doivent pouvoir acheter chez nous comme ils le feraient dans un beau magasin", a-t-il ajouté.

Paris, 10 mars 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Business