×
Publié le
25 sept. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Signature d'une charte éco-responsable pour la Cosmetic Valley

Publié le
25 sept. 2009

La Cosmetic Valley, centre mondial de ressources en parfumerie-cosmétique « made in France », signera le 16 octobre prochain une charte éco-responsable avec une centaine d’entreprises issues des sept départements de son pôle de compétitivité.

Cosmetic Valley
Shiseido - Photo : AFP

Un projet très attendu donc qui sera officiellement lancé en présence de Gérard Larcher, Président du Sénat et de Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie.

L’évènement est à la mesure des ambitions du Grenelle de l’Environnement puisque, pour la première fois, les membres d’un pôle de compétitivité - grandes entreprises, PME, laboratoires de recherche, organismes de formation - s’engagent dans une démarche collective d’amélioration continue des résultats environnementaux et sociétaux, avec le soutien des collectivités territoriales.

Tous les métiers de la filière parfumerie-cosmétique sont concernés par la démarche : ingrédients et matières premières, recherche et développement, formulation, production, packaging ou encore logistique… Ce sont plus d’une centaine d’entreprises issues des sept départements du pôle de compétitivité qui signeront cette charte éco-responsable.

Pour rappel, la Cosmetique Valley a été créée en 1994 et labellisée pôle de compétitivité en 2005. Elle est aujourd’hui le premier centre mondial de ressources en parfumerie-cosmétique. Située en France au Sud-Ouest de Paris, elle rassemble près de 500 entreprises de la filière Beauté travaillant au rayonnement du « made in France » dans le monde. Parmi elles de très nombreuses PME et une dizaine de grandes marques : Guerlain et Dior (LVMH), Shiseido, Hermès, Nina Ricci et Paco Rabanne (Groupe Puig), Lolita Lempicka (Pacific Création), Gemey-Maybelline et Yves Saint Laurent Beauté (L’Oréal), Clarins, Caudalie, Chanel, ainsi que des multinationales implantées en France comme Unilever, Procter&Gamble et Reckitt Benckiser. Cinq universités (Orléans, Rouen, Tours/François Rabelais, Versailles/Saint Quentin-en-Yvelines, Le Havre) et une quinzaine d’établissements de formation ont rejoint le pôle pour développer l’excellence et la compétitivité de ce « cluster français » qui met le cap sur l’innovation et la beauté de demain.


Chiffres-clé (Septembre 2009)
- 470 entreprises dont 80 % de PME et une dizaine de grandes marques du Luxe
- 45 000 emplois, 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit plus de 60 % du chiffre d’affaires global de l’industrie française de la Beauté qui est aujourd’hui le 2ème contributeur au solde commercial de la France après l’aviation,
- 5 universités, 188 laboratoires de recherche publics, 7 200 chercheurs, 136 établissements de formation
- 33 projets de recherche collaboratifs labellisés pour un montant de 68 millions d’euros.
- Le soutien d’une vingtaine de collectivités territoriales de 7 départements : Eure-et-Loir, Indre-et-Loire, Loiret, Loir-et-Cher (Région Centre), Eure (Région Haute-Normandie), Val d’Oise et Yvelines (Région Ile-de-France)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com