×

Under Armour rabaisse à 2% ses prévisions de croissance pour 2019

Par
Reuters
Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 7 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lundi 4 novembre, l'équipementier sportif américain Under Armour a revu à la baisse ses prévisions annuelles pour la seconde fois cette année, alors que ses pratiques comptables font l’objet d’une enquête par les autorités locales.



Les actions de l’entreprise ont chuté de 14 % après que les médias ont rapporté que l’entreprise était sous le coup d’une enquête pour avoir manipulé les chiffres de ventes d’un trimestre à l’autre pour donner l'apparence de bons résultats financiers.

Lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, les dirigeants de Under Armour ont défendu les pratiques comptables de l'entreprise et fourni des informations, en déclarant qu’ils coopéraient avec les enquêteurs fédéraux.

L'entreprise fait face à la concurrence croissante de grands acteurs comme Nike aux Etats-Unis, son principal marché, et pour gagner des parts de marché, elle tente de revendre davantage ses marchandises à plein tarif directement via ses boutiques à l'enseigne et sur son site en ligne.

Cependant, ce virage n’a pas encore eu les résultats escomptés étant donné que la plupart de ses clients est habituée à acheter les produits de la marque dans les grands magasins et dans ses propres boutiques mais à des prix réduits.

Alors que l'entreprise cherche à réduire ses ventes à bas prix pour booster ses marges, Under Armour a déclaré que cela aurait un impact sur ses ventes.

“(Nous) n’avons pas beaucoup d'excédent de produits à vendre sur le canal à bas prix,” a dit Patrik Frisk, directeur des opérations, aux analystes. Ce dernier remplacera l'actuel directeur général Kevin Plank au début de l’année prochaine.

L’équipementier sportif s'attend désormais à une croissance de ses ventes de 2 % pour l’année fiscale 2019, contre les précédentes prévisions de +3 % et +4 %.

La réduction de la part des ventes à prix réduits a cependant permis de relever les marges de 220 points au troisième trimestre, dépassant les attentes du marché.

“On s’attend parfois à ce que la croissance d’une entreprise commence à se stabiliser... mais s’ils tentent de repousser l'inévitable en brouillant les pratiques comptables ... C’est mauvais signe,” a déclaré Paula Rosenblum, une analyste chez RSR Research.

Le bénéfice net a augmenté de 40 % à 102,3 millions de dollars, ou 23 cents par action sur le trimestre, dépassant les estimations de 18 cents, selon les données IBES recueillies par Refinitiv. Le chiffre d'affaires a baissé de 1 % à 1,43 milliard de dollars, au-dessus néanmoins des attentes des analystes de 1,41 milliard.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.