×
Publié le
20 sept. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Velcorex dévoile ambitions et innovations

Publié le
20 sept. 2011

Saic Velcorex
Velcorex - Vintage Cord
Le grand retour du velours ne pouvait pas mieux tomber pour Velcorex. Un an après sa reprise par Pierre Schmitt, déjà à la tête de Philéa Textile, l’entreprise alsacienne entend profiter du salon Première Vision pour marquer son retour via deux innovations techniques.

Baptisée Vintage Cord, la première d’entre elles est un nouveau mode de teinture qui entend reproduire les délavages denim, tout en évitant les inconvénients du pigmentaire. "Pour nous, l’essoufflement du marché du denim est dû au support jean lui-même", explique Pierre-Henry Servajean, qui a pris la direction commerciale au printemps. "Mais, avec ce procédé, on obtient une teinture type indigo délavable sans avoir à atténuer la solidité du support". Déclinée en cinq coloris, du prune au camel en passant par le gris et l’indigo, Vintage Cord aurait déjà séduit la clientèle la plus pointue de Velcorex.

La seconde innovation, Millwached, va permettre aux distributeurs d’urbanwear de vendre leurs pièces velours sans avoir à les laver. Le procédé offre en effet un traitement du velours en usine, de manière à casser et assouplir la fibre avant même la confection. "Cela va correspondre parfaitement à une clientèle plus féminine", pour Pierre-Henry Servajean.

Vers 13 millions de chiffre d’affaires en 2011

Ces lancements font suite au redimensionnement et à la réorganisation opérée par Velcorex depuis la reprise. "Nous avons aujourd’hui 55 personnes très polyvalentes qui font tourner les postes, là où les personnes étaient jusque-là cantonnées à une tâche", explique Pierre-Henry Servajean. "Un grand soin a été apporté au recrutement des détenteurs du savoir-faire qui a fait la renommée de Velcorex".

Renommée sur laquelle l’entreprise base aujourd’hui sa relance, même si elle ne vise pas un retour à ses chiffres d’affaires passés. C’est davantage par ses valeurs créatives que Velcorex entend regagner ses galons. François Girbault, qui utilise le velours maison pour ses collections, a ainsi développé une série de pantalons, vestes, gilets et jupes qui seront présentés sur Première Vision.

Alors qu’elle vise sur l'année 13 millions d’euros de chiffre d’affaires (+30%), l’entreprise s’attend à voir ses résultats grimper de moitié grâce au fort échantillonnage rencontré sur l’hiver 2012. Avec une activité pour l’heure à 80% basée sur le velours, et forte d’une souplesse de production accrue, Velcorex s’enorgueillit pour l’heure de voir nombre de clients quitter les productions asiatiques pour retrouver le savoir-faire français en la matière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com