×
Publié le
25 juil. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

VF Corp : une faible croissance portée par les ventes directes et l’international

Publié le
25 juil. 2016

En 2016, VF Corp doit faire face à plusieurs vents contraires. Le groupe américain est confronté à un marché américain compliqué. Pour autant, il affiche sa solidité sur son deuxième trimestre, clos fin juin, avec un chiffre d’affaires de 2,445 milliards de dollars, en hausse de près de 1 % par rapport à la même période l’an passé.

Nautica souffre particulièrement avec un repli de 20% de son chiffre d'affaires trimestriel - Nautica


L’activité internationale du groupe, qui pèse 35 % de son chiffre d’affaires, l’a clairement aidé à conserver une dynamique de croissance. Sur le trimestre, son chiffre d’affaires est annoncé en hausse de 5 % (+7 % avant changes), avec une hausse de 5 % en Europe (+3 %), de 4 % sur l’Asie-Pacifique (+6 %) et de 7 % sur les autres marchés américains (+20 %).

L’autre pilier sur lequel le groupe a pu s’appuyer est la croissance de 6 % de ses ventes en direct avec ses magasins et ses sites e-commerce. VF Corp glisse que les magasins de son pôle Outdoor et action Sports ont engrangé une hausse de plus de 10 % de chiffre d’affaires malgré la chute d’activité de ses enseignes sportswear. Le groupe compte 1 461 magasins contre 1 319 un an plus tôt. Son e-commerce, le véritable moteur de la hausse, a de son côté engrangé 30 % de chiffre d’affaires supplémentaire.

Le pôle action Sports Outdoor affiche une croissance de 2 %, à 1,419 milliard de dollars. The North Face progresse de 2 % avec une croissance de plus de 10 % en Europe. Vans affiche +4 %, malgré un repli de près de 10 % en Europe. Enfin, Timberland est malmené avec -7 %, notamment du fait d’un repli de près de 20 % en Amériques.

Le Jeanswear, avec Lee et Wrangler, et l’Imagewear progressent de 3 %, à 629 et 255 millions. Le groupe étudie les possibilités de cession de son volet Licenced sports group (LGS), qui comprend Magestic et les licences avec plusieurs ligues de sports US. Son segment Sportswear, avec Kipling et surtout Nautica, est particulièrement malmené avec un chiffre d’affaires en repli de 19 %, à moins de 115 millions.

Le groupe, qui a annoncé la cession de son portfolio de marques contemporaines à Delta Galil, voit au final sa rentabilité s’éroder sur le trimestre, avec un résultat opérationnel de 211 millions, en repli de 3 %.

Sur l’ensemble de son exercice, le groupe table à présent sur une croissance de 3 % à 4 % de son chiffre d’affaires contre 5 % auparavant.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com